• Justine

.


Editions Grasset


Né en 1959, Laurent Chalumeau, écrivain et journaliste, est l’auteur de onze ouvrages publiés chez Grasset, de son premier roman devenu culte, Fuck (1991), à son dernier publié, VNR (2018), en passant par ses chroniques rock et folk, En Amérique (2009).



Une femme libre, ça ne paraît pas grand-chose. Mais pour certains, c’est déjà trop.

Comme un vice à corriger.

C’est ce que va découvrir Esperanza Running-Wolf, 45 ans, directrice de musée vivant sur la côte Ouest des Etats-Unis, femme indépendante, fraîchement séparée du père de sa fille, lequel s’apprête à devenir procureur général de son Etat. Quand le roman s’ouvre, elle profite de sa liberté retrouvée, sort et couche avec qui elle veut, notamment ce chanteur aux airs de bad boy dont le physique compense le manque de subtilité. Elle vient aussi de rencontrer Nick, un photographe avec qui elle entretient une relation épistolaire et numérique a priori sans ambiguïtés (il est marié et vit à l’autre bout du pays) mais pas moins intense. Seulement les choses vont s’emballer et celle qui pensait tout contrôler va se retrouver en danger : le flirt virtuel devient une histoire d’amour impossible et Nick une obsession pénible ; le bad boy tombe amoureux et se fait menaçant. Et si ce type sympa qui la courtise était finalement le meilleur choix ? L’un d’eux finira par vouloir la faire payer.

Mais lequel ? Et pourquoi déjà ?

Comme toujours, Laurent Chalumeau vise juste et tape fort en s’emparant d’un sujet brûlant dans notre société, la place de la femme, sa liberté, pour l’incarner dans un roman mené tambour battant. On y retrouve ce qui fait son succès : un récit à plusieurs fils, une intrigue tendue nette, une langue jubilatoire, des personnages tranchants, du rythme, et une bonne dose de country music, B.O unique de ce roman explosif, tout à la fois thriller psychologique, polar féministe, comédie romantique réaliste et vice ô combien jouissif.



MON AVIS


Espéranza, 45 ans, directrice de musée est la femme d'un homme s'apprêtant à devenir procureur général de son État. Elle n'a voulu ni de la carrière politique de son homme ni des absences qui la caractérisent et finissent par avoir raison de son mariage. Le naturel revient au galop avec le goût des aventures et des amants éphémères et multiples. Ce serait simple si Espéranza Running-Wolf ne voulait pas, comme toute femme diront certains, le beurre et l'argent du beurre. Alors, elle va chercher à vivre pour elle, les yeux grands ouverts mais saura-t-elle trouver les limites ? Se perdra-t-elle et que perdra-t-elle ? Dans la bonne société de la côte ouest des États-Unis, est-il possible pour une femme de faire ce qu'elle veut, en particulier de son corps ?


Un texte jubilatoire, un style sec, brut et rapide, un propos féministe, des paroles de chansons country... Un roman comme un scénario de film. Tout ce dont on a besoin pour passer un bon moment.



CITATIONS


« She walks the walk and talks the talk, hottest thing in town. Elle fait ce qu'elle dit et dit ce qu'elle fait, la plus bandante du coin. On est loin du Éric Rohmer en noir et blanc initialement prévu, soudain. »


« Les femmes sont initiées à la puissance. Du coup, eux, ils confisquent le pouvoir. »


« La vérité d’un homme, c’est ce qu’il cache. »


Vous pouvez le trouver ici

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

.

.

.