• Justine

.


Éditions Flammarion


Né à Clermont-Ferrand en 1966, Éric Laurrent est l’auteur de 12 romans aux Éditions de Minuit, parmi lesquels Coup de foudre (Prix Fénéon 1995), Les Découvertes (Prix Wepler 2011) et Un beau début (prix Alexandre-Vialatte et prix Françoise-Sagan 2016). Il rejoint les éditions Flammarion à la rentrée littéraire 2020 avec Une fille de rêve.



Qui se souvient de Nicky Soxy ? De cette éphémère starlette des années 1980, peut-être certains conservent-ils encore quelques lointaines images, principalement déshabillées. Pour beaucoup en revanche, son nom même n’évoquera rien. Il était temps de la tirer de l’oubli.

Une fille de rêve raconte lessplendeurs et les misères de la très belle Nicole Sauxilange : bien que dépourvue de talent particulier, elle va connaître la célébrité grâce à ses apparitions dans des publicités ou sur des plateaux de divertissement télévisés, préfigurant ainsi le destin de ces gloires médiatiques autant que passagères qui prospèrent aujourd’hui.

Éric Laurrent met en scène Nicky en digne héritière de Nana et magnifie, par son style délicieusement raffiné, cette histoire de starlette ordinaire en conte de fées tragique.



MON AVIS


J'étais très attirée par le résumé de ce roman et par le sujet de l'histoire : le cinéma, la célébrité, les sacrifices mais surtout les choses dont on peut être capable pour atteindre le succès et sa place, sa vie rêvée.


Dans ce roman Éric Laurent nous raconte l'ascension puis la décadence d'une mannequin-starlette dans les années 80. Je me suis d'ailleurs posée la question à savoir si cette starlette a vraiment existée ou est ce une invention de l'auteur ? Un bon roman contemporain, qui parlera à ceux qui ont vécu cette période, mais aussi à ceux qui ne l'on pas connu et qui sont témoins de l'ascension fulgurante des personnages de télé-réalité. Fiction fortement shootée, grandement alcoolisée, largement dénudée.


À lire, ne serait-ce que pour le style maîtrisé, l'écriture fluide, un vocabulaire recherché de l'auteur que, personnellement, je découvre.


CITATIONS


« Tout les séparait, lui, si cérébral et si cultivé, elle, si futile et si ignorante. Pis encore, il avait toujours dédaigné, et donc fui, ces filles nouvellement apparues (car chaque époque produit ses types propres, correspondraient-ils à des caractères éternels) que seul animait le désir d'être célèbres, de se faire un nom, sans posséder l'once d'un quelconque talent. »



« - Vous cherchez un cobaye ?

- Non, une égérie.

- Une quoi ? lui demanda-t-elle, craignant soudain d'avoir mal saisi le mot, dont elle ignorait il est vrai la toute dernière acception de "figure emblématique d'une marque", qui le faisait ainsi achever sur les rives de la mercatique un long voyage entamé près de deux mille ans plus tôt au pied de la colline du Caelius, à Rome, à travers la langue des hommes.

- Une égérie répéta l'homme. Quelqu'un qui incarne le produit, quoi. »



« Lorsque l’animatrice Mireille Dumas lui demanda si cela ne la dérangeait pas que des hommes éprouvassent de l’excitation en la voyant nue, elle répondit : « Pas du tout !… Grand bien leur fasse !… Ou plutôt grand bien se fassent-ils ! »


Vous pouvez le trouver ici

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

.

.

.