• Justine

Liam, 22 ans

Ça commence un soir de jour férié – morne plaine. Je me branche sur Tinder et donne rendez-vous à Noémie, une « blogueuse mode de Marseille ».

On décide d’aller au Mc Donald’s, tout se passe bien, elle m’explique venir de Marseille et avoir prit un AirBnb avec une amie. Sauf qu’à un moment donné cette copine, Kim commence a harceler Noémie en lui demandant si le date se passe bien, et pour vérifier que son amie ne sort pas avec « un violeur, un tueur, ou un fan de Xavier Dolan ». A 20h30, Kim envoie à Noémie un texto qui bouscule un peu la soirée : « Je me suis faite agresser ». Alors là, ça dégénère. Suit un texto qui dit « nous avoir coupine si tu ve revoi sinn recuperer too ». Bon. La blogueuse pleure ; on appelle la police et un taxi. Tout ce petit monde arrive au même moment à l’appartement que louaient les deux amies. Là, rien n’a disparu à part Kim et sa valise.


Après plusieurs essais pour appeler sur le numéro de Kim, on finit par tomber sur « une voix de Viet » ; plus tard, ça sera sur « une grosse voix de Renoi ». Tout le monde est emmené au poste, où on reçoit le texto : « 3 000 euros rer robinson sinon tue ». Les policiers commencent sérieusement à s’inquiéter. Là, ça devient vraiment bizarre. Kim envoie un texto où elle écrit qu’elle est seule dans une forêt la tête en sang parce qu’elle s’est fait taper. Pendant que les policiers essayent de géolocaliser l’appel, Noémie reçoit un autre texto lui disant que tout va bien, qu’elle rentre demain. Qui parle ? Kim ou ses ravisseurs ? L’enquête s’enlise, je décide enfin de rentrer chez moi.


L’épilogue est peu banal : après cet épisode tumultueux, Kim est rentrée à l’appartement où l’attendait Noémie. Il s’est avéré que Kim était une schizophrène connue de la police qui comptait racketter son « amie » grâce à cette sombre histoire de kidnapping. Le parquet aurait porté plainte pour déclaration de faux kidnapping, et Kim aurait été internée.

D’après moi, c’est elle qui aurait imité les voix de « Viet » et de « Renoi ».

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Jeanne, 22 ans

Le vrai premier rendez vous, il était juste trop trop défoncé. On s'est posé dans un chantier vers 1h30 du mat’ à coté de chez moi pour se présenter. On s'est rapidement fait virer par un vigile. Nous