• Justine

.



Editions Gallimard


Née à Paris, Garance Meillon poursuit des études littéraires avant de s’envoler en Californie, où elle décroche un Bachelor’s en scénario & réalisation à Chapman University.

Rentrée en France, elle publie son premier roman en 2016, “Une famille normale” (Fayard), qui est repris en Folio l’année suivante. Pour ce livre, elle est lauréate du Prix de soutien à la création littéraire de la Fondation Simone et Cino del Duca (Institut de France), et finaliste pour la Bourse de la découverte Prince Pierre de Monaco.



Frédéric et Alice n’auraient jamais dû se rencontrer. Le premier, issu d’une famille modeste, passe une enfance douloureuse dans les années 70, entre les barres d’immeubles de sa cité, les coups quotidiens de son père, et bientôt la drogue.

La seconde ne rêve que de danse et fuit le conformisme de sa famille bourgeoise dijonnaise pour s’évader à Paris, dans la poursuite renouvelée d’une existence hors des sentiers battus.

Mais, un soir de 1983, Alice croise Frédéric. Elle le sauve de sa pente dangereuse, tandis qu’il lui offre la possibilité d’un amour hors du commun. Ces corps insolubles, pendant un temps, vont se fondre ensemble. À travers ce roman, Garance Meillon explore les trajectoires incandescentes de deux personnages que tout sépare, chaque chapitre se faisant l’écho du précédent, et dresse le portrait d’un amour sur fond d’années 80, entre néons roses et blousons noirs.



MON AVIS


Dans les années 70, Frédéric est un jeune homme dont l'enfance a été maltraité, humilié, battu tous les jours par un père qui en faisait son souffre-douleur. Il se noiera par la suite dans la drogue, pas n'importe quelle drogue, l'héroïne.

Alice de son côté rêve de danse et sort d'un milieu davantage bourgeois.

Dans les années 80, tous deux se croisent par hasard…


L'écriture est belle, fluide, douce et délicate. En revanche, l'histoire est mièvre, sans attrait, sans rebondissement. Je n'ai pas réussi à le finir...


CITATION


« Camille s'interroge tous les jours sur la rencontre de ses parents, sur le croisement de deux trajectoires qui auraient dû rester parallèles. »



Vous pouvez le trouver ici


68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

.

.

.