• Justine

Le voyant d'Étampes d'Abel Quentin

Dernière mise à jour : 25 août 2021


Les éditions de l'Observatoire


Abel Quentin est l’auteur d’un premier roman très remarqué, Sœur (sélection prix Goncourt et finaliste du prix Goncourt des lycéens 2019).



« J’allais conjurer le sort, le mauvais œil qui me collait le train depuis près de trente ans. Le Voyant d’Étampes serait ma renaissance et le premier jour de ma nouvelle vie. J’allais recaver une dernière fois, me refaire sur un registre plus confidentiel, mais moins dangereux. »

Universitaire alcoolique et fraîchement retraité, Jean Roscoff se lance dans l’écriture d’un livre pour se remettre en selle : Le voyant d’Étampes, essai sur un poète américain méconnu qui se tua au volant dans l’Essonne, au début des années 60.

A priori, pas de quoi déchaîner la critique. Mais si son sujet était piégé ?



MON AVIS


Abel Quentin, l’auteur nous emmène ici dans un récit agile, brillant et drôle d’une descente aux enfers liée à un scandale qui dépasse totalement Jean Roscoff, l’antihéros splendide de ce livre. Celui-ci se heurte de plein fouet à une génération et une époque qu’il ne comprend pas.

CITATIONS


« Tout cela était grotesque, c'était Robert Willow qu'on réhabiliterait et non pas ma propre personne, et alors je réalisais que Robert Willow, était un prétexte que j'utilisais pour obtenir ma propre réhabilitation, pour me faire mousser, moi. »




Vous pouvez le trouver ici

39 vues

Posts récents

Voir tout