• Justine

Emilie, 23 ans

Mis à jour : 7 févr. 2019


Fanny Massière


Ça me fait rire parce que moi par exemple, ça fait 2 ans et demi que je suis en couple avec mon copain et on oublie tout le temps que c’est par le biais de Tinder que l’on s’est rencontrés.

J’avais installé Tinder à l’époque où c’était bien la mode. Lui, l’avait installé avec ses potes pour rigoler et moi c’était pareil de mon coté et ça occupait mon temps de célibataire. On s’est matchés, on a commencé à discuter sans vraiment se voir. On a discuté pendant 4 mois tous les jours sans forcément se draguer et sans trop savoir pourquoi. On se racontait nos vies, on se stalké sur Facebook et Instagram, et Tinder a été mis de coté. On s’est décidés à aller boire un verre parce que j’avoue que les relations virtuelles ça ne m’intéresse pas.


J’avais un peu peur d’être déçue et de me retrouver à un rendez-vous Tinder classique ou du moins comme les autres c’est-à-dire, discussion un peu facile, un peu mécanique, pas tellement naturelle mais, en fait pas du tout.

On a parlé de voyage, de nos vies, de nos passions (on a bu beaucoup aussi !) puis on est rentré chacun chez soi.

Et le destin a voulu que quelques semaines après, on se rencontre par hasard à 6h du matin dans Paris en sortant de boite près du Wanderlust et ça a été un peu le coup de foudre. Je l’ai vu au loin en sortant de la boite et je me suis dis :  

« oh putain c’est pas lui quand même ? »

Je l’ai appelé pour vérifier et c’était bien lui. Je n’avais rien à perdre alors j’ai marché vers lui ! C’était très drôle de se croiser là comme ça. Je lui ai proposé de venir en after avec mes potes, il est venu. Tout s’est très bien passé, on rigolait, on dansait.

C’est vers 9h lorsqu’on a voulu rentrer chez nous, qu’on a finalement décidé d’aller sur le Champs de Mars voir Paris s’éveiller. Et puis, on s’est embrassés sur la pelouse ! Le bon gros cliché…


Ensuite, je n’ai pas tout de suite su ce que nous étions tous les deux, ça me paraissait bizarre parce qu’on ne se connaissait pas vraiment mais en même temps on s’était parlé pendant 4 mois. C’était étrange, j’avais vraiment l’impression de vivre un truc 2.0 et en même temps je restais dans les clous « d’une rencontre humaine » ! J’ai quand même compris après qu’il recherchait quelque chose de sérieux. Moi j’étais dépassée parce que j’ai toujours utilisé l’application en disant que l’amour c’était de la merde et que ça n’allait certainement pas être là-dessus que j’allais le trouver, puis retournement total de situation.

Le plus drôle là-dedans c’est quand ma mère me dit « Ah je suis contente, toi au moins tu as rencontré ton copain naturellement, pas comme tous les autres qui sont sur « Kinder » là ».

185 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Jeanne, 22 ans

Le vrai premier rendez vous, il était juste trop trop défoncé. On s'est posé dans un chantier vers 1h30 du mat’ à coté de chez moi pour se présenter. On s'est rapidement fait virer par un vigile. Nous