• Justine

.


Éditions La Source Vive


Florence Vertanessian de Boissoudy, sophrologue et auteur de plusieurs ouvrages, est experte en gestion du stress. Elle reçoit en consultation, anime des ateliers et conférences en entreprises et dans les institutions.

Tido, diplômée en Arts Appliqués de la ville de Lyon, a une longue pratique du dessin et de la représentation du corps par le biais du croquis.



À partir de 26 mots classés par ordre alphabétique le Dictionnaire décalé féminin invite à nous interroger sur le féminin qui oeuvre en nous et au-delà de nous. Comment ce souffle sexué nourrit notre conscient et notre inconscient, comment pénètre-il les ressorts les plus secrets de notre chair, de nos pensées et des nos actions, se déploie dans l'intimité, dans la famille et dans la société. Chaque terme choisi dénoue ce qu'il en est des fantasmes et des représentations d'une réalité sociale et politique sexuée. Le mot devient un creuset où se mêlent mythes, rites, savoir-faire, histoires d'hier et d'aujourd'hui. Grave et léger, poétique, politique et détourné, le propos dessine un féminin en devenir. Les illustrations le prolongent.



MON AVIS 


Petit livre très interessant sur des sujets féminins du quotidiens ; Le désir, le corps des femmes et leur sexualité, les croyances, les sorcières et les princesses, etc. C'est joliment écrit et poétiquement illustré. J'ai passé un agréable moment à répondre au Quiz, à me poser certaines questions. Petit coup de coeur pour la lettre O : Ô grandes Dames, la patrie vous dit "Merci" et sa liste de femmes.


CITATIONS 


« Comme on jette son mégot sur la plage, par habitude, on injurie une femme qui met un peu de temps à se garer, ça fait partie des mœurs. C’est ça le harcèlement ordinaire, on l’intègre comme une norme, c’est dans l’ordre des choses. Ainsi la société a intégré que la femme, soumise en permanence un sentiment d’insécurité, s’efface de l’espace public, limite ses allées et venues, se fasse discrète dans la rue, mette un pantalon plutôt qu’une jupe, marche d’un pas rapide en regardant droit devant elle, se colle contre la porte du métro pour ne pas se faire peloter, ne réponde pas à un type qui l’invective. »


« La nouvelle princesse n’a plus besoin du make regard pour vivre. »


« Ce n’est pas seulement une règle de grammaire, c’est une règle sociale qui instruit que le masculin domine sur le féminin ».


« Le genre masculin est réputé plus noble que le féminin à cause de la superior du mâle sur la femelle. »

Nicolas Beauzée de l’Academie Française (1772) - Grammairien


« Au XVIe siècle, pour savoir si une femme était ou non une sorcière, le roi Jacques Ier d’Angleterre avait trouvé « LA » technique : en l’a piquant, ou bien en la jetant à l’eau. Si la piqûre ne saignez pas, la femme en était. De même, si elle remontait à la surface de l’eau après y avoir été précipitée pieds et poings liés. »


« Je ne peux m’empêcher de penser à toutes ces femmes brûler sur le bûcher parce qu’elles étaient herboristes, soignantes, sages-femmes, avorteuses, bonnes psychologues. Elles avaient un savoir. Toute femme libre, en rupture avec l’ordre patriarcal, était une sorcière à brûler. »


« Nommer c’est dévoiler. Et dévoiler, c’est déjà agir. »

Simone de Beauvoir 


« Le rouge à lèvres n’appartient qu’aux femmes et les hommes n’ont de cesse de vouloir y goûter. Mon préféré va au rouge baiser, la féminité s’y arbore crue, arrogante, effrayant peut-être. Vous laisserez-vous éperonner ? »


Vous pouvez le trouver ici



4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

.

.

.